“L’Observatoire sur les Engrais en Afrique de l’Ouest en réponse au COVID-19” est conçu pour donner des informations hebdomadaires sur l’impact de la pandémie sur le commerce des engrais et la réponse des pays.

Le Centre international de développement des engrais (IFDC), l’Association Ouest Africaine des Engrais (WAFA) et AfricaFertilizer.org, annoncent le lancement de l’Observatoire des engrais pour l’Afrique de l’Ouest en réponse au COVID-19. Cette veille hebdomadaire fournira des mises à jour statistiques et logistiques aux acteurs de la chaîne de valeur des engrais en rapport avec l’impact potentiel de COVID-19 sur le commerce des engrais en Afrique de l’Ouest.

En raison de la propagation rapide du nouveau coronavirus (COVID-19), les gouvernements du monde entier ont imposé des restrictions sur diverses formes de voyage et de commerce. Dans de nombreux pays d’Afrique, où les taux d’insécurité alimentaire et de malnutrition restent élevés, une restriction prolongée sur l’importation et la distribution d’intrants agricoles pourrait avoir un impact négatif profond sur la production alimentaire, ce qui pourrait provoquer une crise de la faim en plus d’une crise sanitaire.

IFDC, WAFA, AfricaFertilizer.org et leurs partenaires s’efforcent de faire en sorte que les mouvements des engrais et autres intrants agricoles ne soient pas limités, mais plutôt soutenus par les décisions des gouvernements, afin qu’ils puissent continuer à parvenir aux agriculteurs à temps pour la saison agricole qui arrive.

“IFDC considère que le défi le plus immédiat est d’ordre logistique”, a déclaré Patrice Annequin, porte-parole de l’IFDC et spécialiste du secteur privé. “Nous devons tous travailler ensemble pour maintenir et même accroître la capacité de production agricole. Nous pouvons y parvenir en assurant la libre circulation des engrais et autres intrants agricoles, des ports aux exploitations agricoles, au cours des trois prochains mois au moins”.

L’Observatoire des engrais est conçu pour fournir des mises à jour hebdomadaires aux parties prenantes en utilisant des données recueillies autour de 10 indicateurs. Ces indicateurs sont liés à une variété d’informations telles que la diffusion de COVID-19, les mesures prises par les gouvernements des pays et les contraintes logistiques qui affectent les flux d’engrais. L’objectif est de mettre en place une chaîne d’approvisionnement en engrais bien informée et préparée, où les acteurs peuvent utiliser les informations pour planifier en conséquence et assurer une livraison cohérente aux agriculteurs.

Selon l’Observatoire, les engrais peuvent circuler et circulent en Afrique de l’Ouest, malgré le ralentissement général des économies, ce qui affecte les opérations portuaires, routières et  les ventes de détail. Les cas de COVID-19 continuent d’augmenter, atteignant 4 200 cas dans la région au 9 avril 2020, et des mesures sanitaires et commerciales plus contraignantes sont attendues dans les semaines à venir pour contenir la pandémie.

L’Observatoire des engrais fournit également des estimations préliminaires sur la disponibilité des stocks d’engrais, ainsi que des indications sur la demande par pays. Selon les conclusions de l’IFDC, jusqu’à 50 % de la demande d’engrais n’est pas encore disponible en Afrique de l’Ouest, les pays enclavés et les petits marchés étant les plus exposés.

Actuellement, l’Observatoire des engrais développé couvre les 15 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), plus le Tchad et la Mauritanie. L’IFDC et ses partenaires comptent bientôt étendre ce dispositif pour couvrir davantage de pays et de régions du continent africain à mesure que les données seront collectées et que des efforts de collaboration seront mis en place.

Les données sur le marché des engrais sont principalement fournies par AfricaFertilizer.org, un service d’information sur le marché des engrais et de statistiques sur la consommation dirigé par l’IFDC et le projet Feed the Future Enhancing Growth through Regional Agricultural Input Systems (EnGRAIS), un projet financé par l’USAID et mis en œuvre par l’IFDC. Les membres de WAFA opérant dans 12 pays de la région de l’Afrique de l’Ouest ont joué un rôle essentiel dans la compilation et la vérification des données et des informations utilisées pour préparer la première publication hebdomadaire de l’Observatoire des engrais COVID-19 pour l’Afrique de l’Ouest.

“L’accès aux engrais est principalement un enjeu de logistique à ce stade”, a déclaré Grace Chilande, spécialiste du marché des engrais et coordinatrice d’AfricaFertilizer.org ” la disponibilité de données et d’informations fiables est essentielle pour faciliter la prise de décision tout au long de la chaîne de valeur des engrais”.


Pour plus d’informations

Téléchargez l’Observatoire des engrais et les rapports complets par pays en anglais et en français en visitant la page de l’Observatoire des engrais.

Pour plus d’informations, contactez :

Patrice Annequin (pannequin@ifdc.org)

Grace Chilande (gchilande@ifdc.org)

Felix Deyegbe (fdeyegbe@ifdc.org)

Andy Thigpen (athigpen@ifdc.org)

CLOSE